Trucs, astuces et soins d’entretien sanitaire.

Les coûts d’achat.

À l’instar de beaucoup de commerces, liés au domaine de la santé, les revendeurs d’équipements adaptés ne semblent pas concernés par les principes élémentaires du commerce et ne lésinent pas sur le prix. Comme beaucoup d’acheteurs refilent la facture à l’assureur et n’en défraient qu’une partie, ils ne se formalisent pas trop des coûts impliqués. Un appareil CPAP/PPC et un masque vous coûteront entre 1500$ et 2200$ CAD (soit entre 1 000 et 3 000€) et vous devrez ajouter des frais de calibrage en fonction de la prescription du médecin, d’entretien périodique et d’inhalothérapeute.

Le marché de l’usager.

Les appareils CPAP/PPC usagers sont innombrables étant donné qu’un nombre impressionnant d’appareils sont mis au rancart par leur propriétaire au fil des ans. Pour des raisons évidentes, ces appareils à vocation médicale sont rarement remis en vente et croupissent indéfiniment sur une tablette. Il va sans dire que cette réalité ne déplait sûrement pas aux revendeurs et à l’industrie en général. Bref, il n’y a pratiquement pas d’équipements usagés en vente sur le marché.

Étalonnage de l’appareil.

Le ventilateur doit être ajusté pour qu’il dispense une pression d’air à un niveau adéquat. Cet ajustement est appelé la «titration». L’objectif ultime étant de trouver la pression la plus basse qui permettra de prévenir l’affaissement des voies respiratoires à tous les stades du sommeil. Ces données sont le fruit de l’analyse des observations de la polysomnographie.

Les résultats vous seront communiqués par votre pneumologue et une prescription vous sera remise indiquant la pression d’air idéale requise pour contre balancer vos obstructions des voies aériennes. Un manuel de l’utilisateur accompagne chaque équipement et l’ajustement est d’une simplicité étonnante.

Entretien préventif et sanitaire.

  • Un équipement CPAP/PPC est composé de 4 éléments :
  • Le ventilateur/compresseur
  • La tubulure d’alimentation en air.
  • L’humidificateur intégré
  • Le masque selon les besoins du patient

1. Le filtre du ventilateur/compresseur doit être nettoyé tous les 3 mois.

2. La tubulure doit être nettoyée une fois par semaine avec une solution de vinaigre et d’eau.

3. L’humidificateur chauffant produit de meilleurs résultats en chauffant légèrement l’eau pour produire un peu de vapeur. N’utilisez jamais l’eau du robinet pour remplir le récipient de l’humidificateur. Vous devez utiliser de l’eau déminéralisée ou distillée. (disponible en pharmacie) Le réservoir de l’humidificateur doit être vidé et rincé chaque jour. Une fois par semaine, le contenant d’eau doit être lavé et/ou trempé pendant quelques minutes dans une solution composée d’un peu de vinaigre et d’eau.

4. Nettoyez le masque chaque jour, c’est un impératif, rincez-le puis laissez-le sécher à l’air. L’utilisation du vinaigre et de l’eau douce réduit les odeurs et le développement des bactéries. N’utilisez jamais d’eau de javel pour éviter d’endommager les plastiques.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.