Le traitement de prédilection.

Développée en 1980, par le Dr Colin E Sullivan, pneumologue et chercheur de l’université de Sydney en Australie, la CPAP/PPC est rapidement devenue le principal traitement employé pour contrôler l’apnée obstructive du sommeil.

L’appareil de ventilation à pression positive continue (CPAP/PPC)

La ventilation à pression positive continue (CPAP/PPC) est le meilleur traitement pour l’apnée obstructive du sommeil. Elle consiste à porter un masque adapté et raccordé à un ventilateur, qui pousse de l’air en continu dans votre nez et votre gorge. Le jet d’air crée une pression qui garde les voies respiratoires dégagées et prévient l’affaissement du palais mou. En conséquence puisque vos voies respiratoires sont libres de toute obstruction, vous cesserez de ronfler et d’avoir des épisodes d’apnée du sommeil.

Pour commencer un traitement CPAP/PPC, vous devez avoir une ordonnance de votre médecin. Celle-ci indiquera le niveau de pression dont vous avez besoin. Votre médecin déterminera la pression qui vous convient, à l’aide des résultats de votre polysomnographie ou monitorage à domicile.

L’appareil CPAP/PPC est un traitement efficace, toutefois ce n’est pas un remède. Lorsque vous utiliserez la CPAP/PPC, votre respiration et votre sommeil redeviendront normaux. Par contre, si vous cessez d’utiliser l’appareil, vos symptômes d’apnée du sommeil réapparaîtront immédiatement. Votre respiration et votre sommeil seront de nouveau perturbés. Cette réalité est implacable, vous devez l’utiliser chaque fois que vous dormez, pour le reste de votre vie.

Il existe plusieurs types d’appareils CPAP/PPC.

  • L’appareil à pression fixe — c’est le traitement standard, le plus éprouvé et le modèle le moins dispendieux. L’appareil délivre toujours l’air avec la même pression.
  • L’appareil automatique (aussi appelé AutoCPAP) — il s’agit d’une alternative à l’appareil à CPAP/PPC fixe. Il est aussi efficace et certains le trouvent plus confortable puisque le niveau de pression s’adapte en fonction des événements respiratoires ou des ronflements.
  • L’appareil à deux niveaux de pression — l’appareil à deux niveaux ou «bi-Pap» utilise le même principe que les appareils fixe et automatique, mais génère une pression à deux niveaux avec une pression d’air réduite à l’expiration, facilitant ainsi la respiration. Il est surtout utilisé par les personnes qui nécessitent une pression positive élevée, améliorant ainsi le confort et la tolérance au traitement.
  • Humidificateur chauffant. Plusieurs personnes utilisent un humidificateur intégré à l’appareil pour rendre la CPAP/PPC plus confortable.

Un inconfort qui en décourage plus d’un.

Le CPAP/PPC est le meilleur traitement pour l’apnée obstructive du sommeil. Il peut faire disparaître complètement vos symptômes, pourvu que vous continuiez de l’utiliser régulièrement. Mais plusieurs personnes trouvent cet accoutrement très inconfortable, plus perturbateur que bénéfique au sommeil et cessent de l’utiliser. En conséquence, beaucoup d’appareils sont proprement remisés sans qu’aucun traitement alternatif ne soit considéré

Attention!   L’apnée est un problème qui présente des risques pour la santé.
L’apnée du sommeil est une affection sérieuse, qui peut menacer la vie. Si vous ne vous en occupez pas, vous vous exposez à un risque plus important de maladies, d’accident et de décès prématuré.

Voici quelques-uns des risques, si votre apnée du sommeil n’est pas traitée :

  • À long terme vous aurez un accroissement de l’hypertension.
  • Vous pouvez développer une irrégularité du rythme cardiaque (arythmie)
  • Votre risque de crise cardiaque ou d’accidents cérébraux vasculaires augmente.
  • Votre mémoire et votre concentration peuvent diminuer.
  • Votre humeur pourra être perturbée, vous serez plus irascible
  • Vous avez un risque beaucoup plus élevé d’être victime d’un accident de la route.

Des traitements innovateurs récents – résultats de recherches cliniques sur le sujet ont toutefois permis de développer un certain nombre de solutions qui permettent à bien des gens affectés par l’apnée du sommeil et qui ne tolèrent pas le masque, d’opter pour une alternative plus confortable et de remiser cet équipement encombrant.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.