Diagnostic

L’apnée obstructive du sommeil (AOS) est un trouble sérieux qui interrompt votre respiration pendant votre sommeil. Votre conjoint sera probablement le premier à vous informer du problème d’apnée. Mais, pour obtenir un diagnostic irréfutable , il faut consulter un médecin pneumologue. Votre médecin pourra vous prescrire un test qui révélera si vous souffrez de l’apnée du sommeil ou non.

La polysomnographie.

Le meilleur moyen de diagnostiquer l’apnée du sommeil et d’autres problèmes du sommeil est un test qui se fait dans une « clinique de sommeil », où l’on passe une nuit. Ce test est appelé : « polysomnographie »

La polysomnographie mesure plusieurs données vitales :

  • l’activité du cerveau,
  • les phases du sommeil,
  • les mouvements des yeux,
  • le tonus musculaire,
  • le pouls,
  • les mouvements des jambes,
  • la respiration,
  • le flux de l’air,
  • les mouvements de la poitrine,
  • les mouvements de l’abdomen,
  • le taux d’oxygène dans le sang.

Le test de polysomnographie se fait dans une clinique spécialisée pour l’analyse du sommeil. Un technicien en inhalothérapie installe, relie les points critiques de votre corps avec des fils reliés à des appareils de monitorage qui enregistrent diverses données de votre respiration et de votre sommeil. Une fois les moniteurs installés, vous n’avez qu’à profiter d’une bonne nuit de sommeil.  Lorsque le test est terminé, un pneumologue examine les résultats, pose un diagnostic et propose un traitement. Le cas échéant, le médecin vous proposera l’acquisition d’un appareil de ventilation à pression positive continue. (CPAP/PPC).

Appareil portable pour effectuer un monitorage à domicile.

Le meilleur moyen de diagnostiquer l’apnée du sommeil est la polysomnographie, un test qui se déroule pendant votre sommeil d’une nuit dans une clinique de sommeil. Mais, comme la liste d’attente pour ce test est longue, votre médecin pourrait vous proposer de faire le test à la maison à l’aide d’un appareil portable informatisé.

Les médecins optent pour le monitorage à domicile lorsqu’ils sont passablement certains que le patient souffre d’apnée du sommeil. Ils ne proposent pas cette solution dans le cas de personnes qui ont des problèmes médicaux. Ces patients devraient passer le test de polysomnographie.

Le monitorage à domicile permet d’éviter la longue attente pour un rendez-vous en polysomnographie. Ainsi, vous pouvez débuter votre traitement plus tôt.

Les appareils de monitorage à domicile sont des appareils CPAP/PPC informatisés, qui mesurent et enregistrent le taux d’oxygène, le flux de l’air dans le nez et la bouche, les variations respiratoires ainsi que le ronflement. Votre médecin ou un professionnel de la santé vous expliquera comment installer l’appareil et son fonctionnement. Vous l’apporterez chez vous et l’installerez au moment de passer au lit. L’appareil enregistrera les observations durant votre sommeil. Le lendemain le médecin, pourra examiner vos résultats, poser un diagnostic et recommander un traitement.


L’indice d’apnée représente le nombre de périodes d’apnée par heure de sommeil. Résultat de l’analyse des données recueillie lors du test de polysomnographie. Cet indice permet d’évaluer le degré, la gravité des anomalies respiratoires et ainsi de prescrire la pression optimale d’air en vue de la titration (ajustement) du ventilateur CPAP/PPC.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.