Accueil

Bonjour, mon nom est Serge Lacombe, mes ronflements dérangeaient mes proches depuis aussi longtemps que je me souvienne. J’avais toujours pris ce problème avec un grain de sel, jusqu’au jour où je m’assoupi au volant et risqué d’y perdre la vie.

L’apnée du sommeil est un problème sérieux. Un problème que j’ai dominé et je vous explique de quelle façon j’y suis parvenu. Sans prétendre être un professionnel de la santé, j’en connais un bout sur la question et je vous partage mes découvertes.

Chers amis,

Êtes vous ou votre conjoint aux prises avec un problème d’apnée du sommeil?

Le sommeil vous permet en principe de récupérer, de recharger la batterie, pour au matin être frais et dispos. Pour un bon nombre de gens, le sommeil est interrompu par des séquences d’apnée. Votre conjoint(e) observe peut-être que vous ronflez et que vous cessez de respirer pour de longs moments pendant votre sommeil. Vous êtes alors victime d’une séquence d’apnée du sommeil. Ces évènements anormaux provoquent une hausse du pouls, une baisse du niveau d’oxygène dans le sang et nuisent à la qualité de la récupération. En conséquence, votre sommeil est fragmenté, non réparateur et une somnolence diurne en découle.

L’apnée du sommeil est un problème grave, potentiellement mortel à long terme, qui hypothèque progressivement votre cœur en lui imposant de compenser un déséquilibre respiratoire soudain et répété. Pour maîtriser ce problème débilitant, la médecine moderne vous proposera d’avoir recours à un appareil de ventilation à pression positive continue ou CPAP.

En septembre 2006, j’ai reçu un diagnostic d’apnée modéré/sévère de mon pneumologue et une prescription pour l’acquisition d’un ventilateur CPAP. J’ai donc utilisé assidument cet accoutrement de marcheur de l’espace pendant quatre ans, malgré l’embarras que cela impose. J’ai expérimenté des effets secondaires si importants au niveau du confort que j’en suis venu à me questionner sur la pertinence de ce type de thérapie…

  • Cette solution encombrante est-elle une entrave au sommeil, plus importante que l’apnée?
  • Une approche holistique, mieux adaptée et plus confortable, ne serait-elle pas plus appropriée?
  • Pourquoi le monde médical privilégie-t-il systématiquement la solution CPAP?
  • Y a-t-il des alternatives éprouvées et appuyées par des études médicales crédibles?

De nature plutôt curieuse, j’ai pris connaissance de centaines de résultats cliniques et de recherches, contacté des spécialistes à travers le monde et une dizaine de personnes atteintes de la même affection.

J’ai expérimenté plusieurs solutions alternatives et j’ai finalement contrôlé mon affection. Aujourd’hui, je ronfle toujours modérément, mais j’ai mis un terme à mon problème d’apnée. J’ai remisé mon CPAP et du coup, mis fin à la torture qu’il m’imposait chaque nuit.

Si comme moi, vous vous refusez à passer vos nuits affublé de cet accoutrement loufoque pour le reste de votre vie, j’ai de bonnes nouvelles pour vous ; vous pourriez contrôler votre problème – et même, y remédier complètement.

Publicités